Aspects socio-économiques de développement au Cameroun: les opinions de Me ETOUA, avocat au barreau du Cameroun et analyst avec CACLiTA, 30 juin 2016

Le 23 Avril 2016, le CENTRE DE L’AFRIQUE CENTRALE POUR LA PENSEE ET L’ACTION LIBERTARIENNE (CACLITA) a tenu une séminaire au Monasterere des Benedictins, Mont Febe, Yaoundé, Cameroun. Dans la seconde partie de notre séminaire sur le thème « La refonte du climat des affaires au Cameroun » nous avons eu un exposé sur Aspects socio-économiques de développement au Cameroun par Me ETOUA, avocat au barreau du Cameroun et analyst avec CACLiTA. Après les civilités d’usage, l’exposant a tenu a situé cette présentation, qui dès son entame trouve sa justification dans un contexte marqué par le lancement de grands travaux dans le Cameroun. Grands travaux qui nécessitent entre autres, de grands financements, et la flexibilité quant à l’accès à la justice pour les investisseurs et les commerçants.
Il s’est donc agit de passer en revue deux grands aspects :
• L’aspect juridique
• L’aspect économique

 Concernant l’aspect juridique, il été relevé qu’il faut :
 Une lisibilité sur l’action législative au Cameroun dans l’optique d’une harmonisation ;
 Mettre sur pied un principe de codification des lois Camerounaises, pour éviter l’asymétrie d’information et permettre à la population de mieux connaître les lois ;
 La ratification des traités, pour avoir la « Constatation » ;
 La mise en œuvre des traités internationaux, nous conduisant à l’internationalisation des lois (à l’effet de les mettre en application en interne), et publier les traités ratifiés. Avec en exemple le cas de certains textes OHADA, qui prévoient les violations, mais pas les peines y afférentes ;
 L’accès à la justice pour les investisseurs. Car un investisseurs ne peut pas saisir une autorité compétente en cas de problème ;
 Avoir l’autorité indépendante de régulation.

 Dans le cadre des aspects économiques, il a été souligné que nos dirigeants sont à féliciter en ce sens qu’ils ont été stratégiques dans des négociations surtout en ce qui concerne les APEs. Néanmoins, l’aide extérieure au développement est à décliner, car elle regorge toujours des contraintes nocives à nos économies.

Il faut par ailleurs, avoir un regard accru sur :
Les accords de libre échange et les partenaires au développement. Avec pour épée de Damoclès les grands intérêts. Car lorsque l’intérêt est important, cela heurte la liberté véritable de décision et de choix.

CACLiTA

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s